Des billets de banque.

Collecte de fonds, dons en nature, hébergement : la France se mobilise pour l’Ukraine

Solidarités Une

 

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les Français se mobilisent pour apporter une aide précieuse aux réfugiés ukrainiens et aux Ukrainiens restés dans leur pays. Ils proposent notamment des lieux d’hébergements, envoient des vêtements et du matériel ou encore réalisent des collectes de fonds. Voici un tour d’horizon de quelques initiatives.

La guerre en Ukraine a poussé plus de deux millions d’Ukrainiens à fuir leur pays pour trouver refuge dans l’Union européenne. D’autres ont préféré rester sur place pour diverses raisons. Solidaires de toutes ces victimes de l’invasion russe, les Français multiplient ces dernières semaines les collectes de fonds, des dons en nature et des propositions d’hébergement à leur endroit. A Lille, par exemple, la Maire Martine Aubry a mis en place une collecte de fonds et appelé les habitants à accueillir des réfugiés. Plusieurs centaines de places d’hébergements ont déjà été proposés. Ces logements s’ajoutent à ceux soumis sur la plateforme gouvernementale « Je m’engage pour l’Ukraine », accessible à l’adresse parrainage.refugies.info.

Pour l’achat de denrées alimentaires, médicaments et vêtements

Du côté de Nantes, la collectivité s’unit à la Maison de l’Europe pour accompagner des organisations dans leurs initiatives en faveur des Ukrainiens. Elles ont mis à la disposition d’une association franco-ukrainienne un espace pour organiser une collecte de fonds et un lieu de stockage des dons en nature. L’entraide de la métropole nantaise se manifeste aussi à travers des propositions d’accueil de familles de réfugiés. Par ailleurs, le Conseil municipal de Nantes a débloqué un fonds d’urgence de 40 000 euros en soutien au peuple ukrainien.

A La Roche-sur-Yon (Vendée), des associations locales ont uni leurs forces afin d’aider financièrement les réfugiés ukrainiens qui arrivent en Roumanie, particulièrement à Costache Negri, une commune partenaire. C’est la Croix-Rouge roumaine qui recueille les fonds et se charge d’acheter des produits essentiels comme les denrées alimentaires, les médicaments et les vêtements. Pour sa part, la commune d’Alençon (Orne) initie une collecte de dons par le biais du Lions Club local. Cette fondation a déjà débloqué un fonds d’urgence de 15 000 dollars vers la Pologne et la Roumanie, qui accueillent de nombreux réfugiés.

Une collecte de doudous des écoliers de Mayenne

Au Cateau-Cambrésis (Nord), l’aide se fait plutôt à travers des challenges. Le centre Osmose, un complexe de loisirs, propose à ses adhérents de réaliser des défis « rameur » le week-end du 19 et 20 mars. Chaque membre donnera 2 euros pour 100 m ou 5 euros pour 500 m. Il y a aussi L’Hostellerie du marché, qui prépare ce weekend des mets ukrainiens. Elle promet de reverser à l’UNICEF 2 euros sur chaque plat cuisiné et servi aux clients. Notons enfin ce geste si mignon des écoliers de Mayenne, qui envoient des doudous aux enfants ukrainiens pour les réconforter en cette période difficile. Au total, 49 peluches ont été expédiées depuis le 17 mars en Ukraine.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.