L’alopécie au cœur de la discorde aux Oscars

Santé Une

La 94e cérémonie des Oscars du cinéma américain a été marquée, dimanche 27 mars à Los Angeles, par la gifle du comédien Chris Rock par l’acteur Will Smith. Un geste en désapprobation à une plaisanterie sur la chute des cheveux dont souffre Jada, l’épouse de ce dernier. Mais qu’en sait-on exactement ?

C’est un incident que presque personne n’aurait pu rater. Tant il fait depuis le tour de la planète et suscite diverses réactions. La scène se déroule le 27 mars dernier à l’intérieur du cossu Dolby Theatre de Los Angeles, complexe hollywoodien abritant traditionnellement les Oscars. Afin de tenir en haleine les nombreuses vedettes sur place, Chris Rock, humoriste bien connu de la scène outre-Atlantique, plaisante sur l’apparition de Jada Pinkett Smith, épouse de Will Smith, présente le crâne rasé.

« Jada, je t’aime. GI Jane 2, j’ai hâte de le voir« , lance le comédien, allusion au long métrage « GI Jane » mettant en vedette l’actrice Demi Moore avec elle aussi la tête dégarnie, en 1997. Rires dans la salle y compris chez Will Smith qui quelques secondes plus tard, ira giflé Chris Rock sur scène. Un geste censé signifier sa désapprobation à ce trait d’humour tournant en dérision l’alopécie dont souffre Jada.

De quoi s’agit-il ?

L’alopécie est un terme générique faisant référence à une maladie caractérisée par la perte des cheveux. Pathologie résultant d’un dysfonctionnement du système immunitaire, elle peut être passagère ou définitive. Comme dans le cas de Jada Pinkett dont l’annonce de la maladie remonte à décembre 2021. L’actrice avait alors indiqué, dans une vidéo publiée sur Instagram, en souffrir depuis 2018.

Cette chute des cheveux que l’on retrouve tout de même chez 15% de femmes noires de 30 à 55 ans aux États-Unis selon une étude datant de 2020 citée par le New York Times (NYT), peut avoir autant de causes que de formes. L’une des causes chez les femmes surtout étant la trop forte mise à l’épreuve du cuir chevelu.

Peut-on en guérir ?

La pelade, cette forme d’alopécie dont souffre vraisemblablement Jada, à en croire la suggestion du dermatologue américain Dr George Cotsarelis auprès du NYT, peut être traitée à base d’injections d’anti-inflammatoires. Plusieurs traitements oraux sont également disponibles, mais avec des effets secondaires plutôt éprouvants. Sans oublier la chirurgie, un autre moyen de guérison de plus en plus exploré.

Le plus simple serait d’en guérir naturellement, mais ce n’est pas courant, selon les spécialistes. Les avancées de la science permettent néanmoins aujourd’hui, quoi qu’il en soit, de soulager les patients.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.