La myopie menace l’humanité

Santé Une

La moitié de la population mondiale pourrait souffrir de ce trouble de la vue dans les 30 prochaines années, selon une récente étude. Les enfants sont parmi les premiers concernés.

Le monde devient de plus en plus myope. Et si rien n’est fait contre cela, le phénomène pourrait très vite concerner la moitié de l’humanité, selon une étude de l’hôpital Fondation Adolphe Rothschild, dévoilée fin janvier. Elle projette notamment l’imminence du fléau pour 2050 au regard de la rapidité avec laquelle les gens deviennent actuellement myopes.

40% de la population en souffre d’ores et déjà, dont 5 à 10% dans des proportions extrêmes. Illustration avec les enfants dont 25% des cas diagnostiqués s’empirent dans les deux années suivantes, selon les données recueillies sur le terrain. C’est dire à quel point le phénomène progresse inexorablement chez les plus jeunes. Les tranches d’âges de 7 à 9 et de 7 à 12 ans surtout, respectivement touchés dans des proportions de 29 et 33% en ce moment.

La surexposition à l’écran

Au nombre des causes identifiées par la Fondation Adolphe Rothschild figure notamment la surexposition aux écrans. Un phénomène caractéristique d’une supposée vie de la modernité prégnante dans les grandes métropoles à travers le monde. Il n’est pas rare de voir des enfants scotchés à des smartphones et autres appareils électroniques à longueur de journée sans s’en détacher ne serait-ce que pour un court laps de temps.

Or une telle sollicitation des yeux est mauvaise pour la santé. D’où les appels des ophtalmologues et autres spécialistes à l’endroit des parents pour une moindre exposition des enfants à des visions de près. Autant mieux privilégier les activités en extérieur que de rester cloîtré h24 devant la télévision même si le temps le permet. D’autant qu’une étude menée à Rotterdam et publiée dans le British Journal of Ophtalmologie en juin 2017, suggère que plus l’enfant passe du temps hors des quatre murs de chez lui au contact de la lumière naturelle, moins il risque de souffrir de la myopie.

Le cas de l’Asie

Les diagnostics précoces donneraient par ailleurs plus de chance dans la lutte contre le développement extrême de ce phénomène que l’hôpital Adolphe Rothschild appelle les gouvernants à faire un problème de santé publique.

Tant il s’est répandu à une vitesse vertigineuse au cours des dernières années. À preuve, il y a une décennie à peine, la myopie était surtout diagnostiquée en Asie chez 90% des jeunes à en croire les données de la revue The Lancet.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.