Un champ de panneaux photovoltaïques aux Etats Unis.

Énergies renouvelables : le secteur employait 11,5 millions de personnes dans le monde en 2019

Ecologie Emploi Une

 

Le secteur des énergies renouvelables employait 11,5 millions de personnes en 2019 à travers le monde, directement ou indirectement, d’après un récent rapport de l’agence internationale des énergies renouvelables (Irena). Le solaire photovoltaïque représentait un tiers de ces emplois.

500 000 emplois de plus qu’en 2018

Dans son nouveau rapport sur les énergies renouvelables, l’agence internationale des énergies renouvelables (Irena) indique que ce secteur employait 11,5 millions de personnes dans le monde en 2019, soit 500 000 de plus qu’en 2018. Et 65% de ces emplois ont été enregistrés en Asie, ce qui confirme le statut de la région en tant que leader du marché. Au niveau des types d’énergies renouvelables, le solaire photovoltaïque a pris une grande part. En effet, il représentait un tiers des emplois dans ce secteur (3,8 millions) en 2019. Une grande majorité (91%) était concentrée dans les dix pays qui produisent les équipements et/ou sont en tête du classement mondial du photovoltaïque en termes de déploiement. Les biocarburants suivent avec 2,5 millions d’emplois.

Nombre de ces emplois se trouvaient dans le domaine agricole, en particulier dans des pays comme le Brésil, la Colombie, la Malaisie, les Philippines et la Thaïlande. Les autres grands employeurs sont les industries hydroélectrique et éolienne, avec respectivement près de 2 millions et 1,2 million d’emplois. Selon le rapport, les femmes occupaient 32 % du total des emplois dans le secteur des énergies renouvelables, contre 21 % dans les secteurs des combustibles fossiles.

La biomasse, premier employeur en France

Quant à l’Union européenne, elle comptait 1,3 millions de personnes travaillant dans les renouvelables en 2019, dont plus de 300 000 en Allemagne. Un chiffre en baisse : la première puissance économique de la zone ayant connu un pic d’emplois dans les renouvelables en 2011 (416 000 emplois) avant d’enregistrer un recul dans le photovoltaïque entre 2011 et 2014.

En France, les emplois dans les énergies renouvelables s’élevaient à près de 90 000 en 2019. La biomasse solide était le premier employeur avec 31 100 emplois, suivie par les biocarburants liquides (29 100 emplois), l’éolien (15 700 emplois) et le solaire photovoltaïque (15 000 emplois). « L’adoption des énergies renouvelables crée des emplois locaux et augmente les revenus dans les pays développés et les pays en développement », a déclaré le directeur général de l’IRENA, Francesco La Camera. « Alors qu’aujourd’hui, nous voyons une poignée de pays en tête, chaque pays peut exploiter son potentiel dans l’énergie renouvelable, prendre des mesures pour exploiter les capacités locales en vue du développement industriel, et former ses travailleurs », a-t-il ajouté.

42 millions d’emplois dans le secteur d’ici 2050

En avril dernier, l’IRENA a publié le Global Renewables Outlook, un rapport phare qui met en évidence les options d’investissement respectueuses du climat jusqu’en 2050, le cadre politique nécessaire à la transition et les défis auxquels sont confrontées les différentes régions. Dans ce document, l’agence prévoit 42 millions d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables d’ici 2050, soit quatre fois leur niveau actuel. Les mesures d’efficacité énergétique créeraient 21 millions d’emplois et la flexibilité du système 15 millions d’emplois supplémentaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.