Le football ne sait toujours comment gérer les commotions cérébrales

Santé Une

Malgré une prise de conscience effective de leur danger sur la santé – à long terme surtout – des joueurs, le traitement des coups à la tête souffre encore de nombreux ratés dans le sport du ballon rond.

Lundi 21 novembre 2022 au Khalifa International Stadium, une des huit enceintes abritant la Coupe du monde de football en cours au Qatar. Le match Iran vs Angleterre lancé depuis neuf minutes, voit le gardien de but iranien Alireza Beiranvand entrer en collision avec un de ses coéquipiers, lors de la tentative d’interception d’un centre adverse.

Le choc est violent et les deux joueurs se tordent de douleur. Alireza Beiranvand en l’occurrence voit sa tunique ensanglantée par l’écoulement de son nez. Après de longs soins prodigués par l’équipe médicale iranienne et un changement de maillot, le joueur de Persépolis regagne le terrain pour la reprise du match.

« Grave commotion cérébrale »

Le jeu se poursuit, mais le gardien de but est très vite remplacé après avoir sollicité un changement à la 17e minute. Son entraîneur Carlos Queiroz révélera plus tard que le joueur de 30 ans a été transporté à l’hôpital pour une grave commotion cérébrale. Soit précisément le mal pour lequel il avait