Le géant américain du négoce et de la transformation de matières premières Cargill annonce la construction de sa première usine de biodiesel deuxième génération, qui transformera déchets et résidus.

Agroalimentaire : Cargill va construire sa première usine de production de biodiesel de deuxième génération

Ecologie Politiques RSE Une

 

Le géant américain du négoce et de la transformation de matières premières Cargill annonce la construction de sa première usine de biodiesel deuxième génération, qui transformera déchets et résidus. Le nouveau site sera situé à Gand, en Belgique, et bénéficiera d’un investissement de 150 millions d’euros.

Soucieux d’incarner pleinement l’économie circulaire et renforcer son engagement en faveur de la lutte contre le changement climatique, Cargill annonce la construction d’une usine de biodiesel de seconde génération. Elle transformera différents déchets et résidus. Situé à Gand, en Belgique, ce site bénéficiera d’« un investissement de 150 millions de dollars pour aider nos clients à réduire leur empreinte carbone dans leurs chaînes d’approvisionnement». Ce, « grâce à une technologie innovante conforme aux nouvelles réglementations », indique le groupe agroalimentaire. Ce projet contribuera aussi à répondre à la demande mondiale en énergies renouvelables tout en protégeant les ressources naturelles. En outre, il permettra à Cargill de maintenir sa position de leader européen dans la production de carburants renouvelables et le développement de solutions sûres, durables et responsables.

Une capacité de production de biodiesel de 115 000 tonnes par an

Par ailleurs, l’usine utilisera la technologie BDI-BioEnergy International GmbH pour transformer toutes sortes d’huiles et graisses usagées liquides. On pense notamment aux sous-produits de la transformation alimentaire, aux déchets de l’industrie alimentaire et aux cultures non alimentaires issues de terres à faible rendement. A terme, elle disposera d’une capacité de production de biodiesel de 115 000 tonnes par an. Sa construction débutera en octobre 2020, pour une mise en service en juin 2022. Le nouveau site créera environ 20 emplois directs et 60 emplois indirects dans la région de Gand.

Possibilité de transformer des matières premières plus complexes

Selon Roger Janson, à la tête de de Cargill Agricultural Supply Chain pour la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), le marché aura besoin de nouvelles installations capables de transformer des matières premières plus complexes. Il s’agit par exemple des graisses récupérées des boues d’épuration à l’échelon local des municipalités. Dans certains secteurs comme le transport, la technologie BDI-BioEnergy International GmbH permet de développer des mélanges à teneur élevée en biocarburants destinés aux flottes poids lourds ou au transport maritime. Le tout, en garantissant une empreinte carbone fortement diminuée.

Cargill est l’un des géants du secteur mondial des négociants et producteurs de céréales et oléagineux avec ADM, Bunge et Louis Dreyfus. Ensemble, ils forment le carré « ABCD ». Le groupe américain a réalisé un chiffre d’affaires de 114,6 milliards de dollars en 2020 et emploie 160 000 personnes dans 70 pays. Son objectif principal : nourrir le monde de manière sûre, responsable et durable.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.