Une jeune femme dans les rayons d'un supermarché.

Planet Score dans les rayons dès cet été

Ecologie Innovation Une

 

Le Planet Score, développé par l’Institut technique de l’agriculture biologique (Itab) et soutenu par des ONG, se déploie dès cet été dans les rayons des supermarchés en France. Plus d’une centaine d’entreprises ont choisi de tester ce dispositif d’affichage environnemental, dont Les Fermiers de Loué, Monoprix et Biocoop.

Après le commerce en ligne, Planet Score, le dispositif national d’affichage environnemental des produits conçu par Itab (Institut technique de l’agriculture biologique), va apparaître dans les rayons de la grande distribution dès cet été dans le cadre d’une expérimentation. Plus de 140 entreprises participent au test. Il s’agit notamment de Franprix, Les Fermiers de Loué (volailles en bio et en Label Rouge), Monoprix, Nutrition & Santé (Céréal Bio…), Auchan, Biocoop, Carrefour, Intermarché, Lidl et Monoprix).

Un étiquetage centré sur les impacts environnementaux

Contrairement au Nutri-Score qui s’occupe de l’impact sur la santé, Planet Score permettra aux consommateurs de connaître l’impact climatique des produits achetés en supermarché. En effet, cette étiquette s’intéresse à la totalité du cycle de vie des aliments, de la production aux emballages, en passant par l’énergie et le transport.

Elle s’appuie sur 16 indicateurs classés dans quatre catégories. A savoir la santé et la toxicité, la biodiversité et les écosystèmes, le climat ainsi que les ressources. Aussi, affiche-t-elle un score environnemental global sur une échelle à cinq couleurs (vert à rouge) et lettres (A à E). A ce jour, une centaine de produits ont été scorés. L’expérimentation en cours concerne 15 000 références.

Un dispositif bien accueilli par les Français

Outre la centaine d’enseignes, Planet Score a le soutien d’une dizaine d’associations, dont CIWF France, Synabio et UFC-Que Choisir. Cette dernière organisation estime que les tests menés ont montré une cohérence des aliments classés par le Planet-Score avec les scénarios les plus réalistes de transition agricole et alimentaire. Selon elle, il s’agit du système d’affichage le plus adéquat à ce jour.

Une étude de l’UFC-Que Choisir réalisée en 2021 indique que le Planet Score répond aux attentes des consommateurs de mieux connaître l’impact environnemental des produits. En effet, au moins 83% des personnes interrogées plébiscitent cet étiquetage. Par conséquent, il constituerait un levier fiable et efficace pour accélérer l’engagement vers une alimentation durable.

Six pays européens intéressés par l’initiative

Planet-score a remporté le premier prix Retail for Good, qui distingue l’engagement des marques pour un monde meilleur. On loue particulièrement son caractère anti-greenwashing. Fort de ses qualités, l’indicateur a déjà franchi les frontières de la France pour entrer dans 6 pays européens. Ce sont l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

On annonce maintenant des initiatives au Canada et au Brésil. Notons qu’en France, plusieurs dispositifs font l’objet d’une expérimentation sous l’égide de l’Agence de la transition environnementale (Ademe). Mais celui de l’Itab semble avoir l’assentiment de tous. Le gouvernement, lui, souhaite définir un modèle unique d’ici la fin de cette année.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.