La Nouvelle-Zélande ne supporte plus le tabac

Santé Une

Le pays du Pacifique va progressivement resserrer l’étau autour de l’industrie du tabac à travers un arsenal législatif en gestation. Objectif : faire disparaître de l’archipel ce produit responsable de 14 décès par jour, selon les autorités.

Haro sur le tabac en Nouvelle-Zélande ! Le pays a indiqué, début décembre, qu’il entend tenir sa population à l’écart de ce produit psychotrope dont les méfaits sont suffisamment documentés. L’une des mesures envisagées dans ce cadre est le relèvement progressif de l’âge d’accès à la cigarette. De 18 ans actuellement, il devrait augmenter d’année en année à partir de 2027, de sorte qu’une personne âgée de 60 ans en 2073 ne puisse pas y accéder.

Le projet de loi gouvernemental censé matérialiser cette mesure prévoit également de restreindre la vente de la cigarette dans les magasins autorisés sur le territoire dès 2024. Puis ce sera autour de la teneur en nicotine, ingrédient très addictif, d’être réduite dans les cigarettes, un an plus tard. L’adoption du texte en attente de transmission au parlement est espérée par les autorités au plus tard à la fin de cette année.

Génération sans tabac

Le but pour l’État est d’abaisser dans un premier temps, la proportion du nombre de fumeurs néo-zélandais à 5% en 2025, pour une génération sans tabac à l’horizon 2030. Un objectif plutôt ambitieux sachant que 11,6% de la population âgée d’au moins 15 ans fument, à en croire Reuters. Ce chiffre atteint 29% chez les Maoris, peuple indigène réputé pour son très fort taux de prévalence au tabagisme, toujours selon la même source.

Les conséquences d’une telle situation sont non-négligeables. Avec 5 000 décès par an provoqués par le tabac dans ce pays de cinq millions d’âmes seulement, selon les données de la Banque mondiale datant de 2020.

Scepticisme

Pourtant, les mesures encadrant le secteur du tabac actuellement dans le pays ne sont pas des moindres. En plus de l’interdiction faite aux moins de 18 ans de se les procurer, la Nouvelle-Zélande est l’une des 17 nations dans le monde à exiger l’emballage neutre pour les cigarettes. Des mesures que le gouvernement juge trop peu impactant dans sa croisade contre le tabagisme.

D’où cette dernière levée de boucliers des autorités. Au grand dam des acteurs du tabac qui fulminent de colère à cause du potentiel manque à gagner. Ils craignent par ailleurs qu’une répression accrue sur le secteur ne favorise l’essor du marché noir. Le Bhoutan où la vente de cigarette est purement interdite avait dû temporairement lever l’interdiction en 2020, pour contrer le marché parallèle.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.