Un membre de l'ONG The Ocean Cleanup, récuperant le plastique dans le navire The Interceptor.

The Interceptor : une péniche autonome pour nettoyer les rivières des plastiques

Innovation Une

 

L’ONG environnementale néerlandaise The Ocean Cleanup a mis au point une péniche révolutionnaire capable de nettoyer les rivières des déchets plastiques. Baptisé The Interceptor, ce navire peut extraire jusqu’à 50 000 kilos par jour, voire le double, si les conditions (météorologiques et logistiques) sont favorables.

Selon l’organisation non gouvernementale Sea Cleaners, plus de 8 000 000 de tonnes de déchets plastiques se déversent chaque année dans les océans et tuent plus de 100 000 mammifères marins. Au nord-est du pacifique par exemple, les déchets plastiques sont si importants qu’ils forment une vaste étendue appelée le « 7ème continent ». Toujours selon l’ONG, 80 % du plastique déversé dans les océans provient des cours d’eau.

Les déchets sont triés et recyclés

Pour résoudre ce problème dans les océans, l’ONG néerlandaise The Ocean Cleanup a mis au point The Interceptor, une péniche de 24 mètres de long chargé de récupérer les déchets dans les rivières avant qu’ils ne se jettent dans les océans. Le navire, qui fonctionne à 100 % grâce à des panneaux solaires disposés sur son toit, parvient à attirer les déchets fluviaux à son bord grâce à une barrière déployée plusieurs dizaines de mètres en amont. Les déchets sont ensuite acheminés vers la bande transporteuse de la péniche, grâce à la force du courant. La bande transporteuse extrait à son tour les débris de l’eau et les repartit dans la navette flottante. Puis, un remorqueur vient chabler la navette pour l’acheminer vers un centre de triage où les déchets sont recyclés.

En une journée, la barge serait capable de ramasser jusqu’à 50 tonnes d’ordures. « Dans de bonnes conditions, nous pensons qu’elle pourrait même doubler ce chiffre», a estimé Boyan Slat, le fondateur de l’ONG. La capacité de stockage du navire est de 50 mètres cube de déchets plastiques, soit l’équivalent de « 271 000 Rubik’s cubes», a indiqué le jeune homme de 25 ans.

« nettoyer 80 % de la pollution plastique des fleuves d’ici 5 ans

Comme 90% des déchets produits par les fleuves ou rivières proviennent de 11 fleuves et leurs affluents d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud, l’ONG The Ocean Cleanup a déployé quatre Interceptors dans ces régions. Un à Jakarta (Indonésie), un à Klang (Malaisie), un troisième navire à Can Tho (Vietnam) et le quatrième à Saint-Domingue (République dominicaine). En plus de ces sites, la Thaïlande a pris l’engagement de déployer une péniche près de Bangkok. « D’autres accords sont sur le point d’être finalisés, notamment celui de Los Angeles (États-Unis)», peut-on lire sur le site du projet. The Ocean Cleanup prévoit de s’attaquer aux 1000 rivières les plus polluées au monde « d’ici cinq ans », afin de « nettoyer 80 % de la pollution plastique des fleuves », a ajouté M. Slat.

Pour atteindre ses objectifs, l’ONG s’est mise à la recherche de nouveaux partenaires et mécènes.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.