Une réunion d'entreprises avec des femmes et des hommes.

Entreprises : les instances de direction continuent de se féminiser

Emploi Politiques RSE Une

 

Le gouvernement a présenté jeudi son palmarès de la féminisation des instances dirigeantes des grandes entreprises françaises. Pour la quatrième année consécutive, la société foncière Gecina occupe la première place du classement publié depuis 2013.

Le Secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations a présenté, jeudi 2 juillet, la 7ème édition du Palmarès de la Féminisation des Instances Dirigeantes des entreprises du SBF120. Ce classement annuel, établi cette année par le cabinet de conseil Convictions RH, examine le taux de féminisation des 120 plus grandes entreprises françaises cotées en bourse, en considérant la place des femmes dans leurs instances dirigeantes. Publié depuis 2013, ce baromètre prend également en compte la part des femmes dans les 100 premiers postes de l’entreprise et, depuis cette année, les résultats obtenus à l’index de l’Égalité professionnelle, rendu obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés.

Les taux de féminisation des comités exécutifs restent faibles

« Le classement 2019 confirme l’impact de la loi Copé-Zimmermann sur l’évolution des taux de féminisation des conseils d’administration et de surveillance puisqu’ils sont passés de 26,2% en 2013 à 43,4% en 2018 puis 45% en 2019 (+1,6 point en un an) », a salué dans un communiqué le secrétariat d’État. En effet, la loi portée par Jean-François Copé et Marie-Jo Zimmermann impose depuis janvier 2011 un quota de 40% de femmes dans les conseils d’administration des grandes et moyennes entreprises.

Si les taux de féminisation des conseils d’administration progressent à un rythme satisfaisant, les taux de féminisation des comités exécutifs, eux, restent faibles, même s’ils passent la barre des 20%, à 21,4% en moyenne en 2019 (une augmentation de 8,4%). « Les efforts restent à poursuivre pour les postes de direction générale et de présidence du conseil d’administration », poursuit le secrétariat d’État, précisant que « seules 11 femmes sont directrices générales ou présidentes de directoire et 7 présidentes de conseil ».

Gecina en tête, Dassault Aviation à la queue

Selon le classement 2019, la société foncière Gecina occupe la première place du classement, pour la quatrième année consécutive, avec une note de 90,1 sur 100. Elle affiche un taux de féminisation de 50 % de son conseil d’administration, de 40 % pour son Comex et de 42 % pour son top 100. Sur la deuxième marche du podium figure le spécialiste de la restauration collective Sodexo qui conserve sa deuxième place en obtenant 85,6 sur 100. L’entreprise de cosmétique l’Oréal est le troisième élément du trio de tête avec 80,5 sur 100. Ainsi, elle devient la première du CAC40 devant Engie (80,11), Kering (80), Publicis (78,16) et Orange (76,93%).

Mercyalis, filiale foncière du groupe de distribution Casino, et Maisons du monde, distributeur de meubles et d’objets de décoration, se placent quatrième et cinquième du palmarès 2019. Dans les dernières placent du classement se trouvent le groupe de produits pétroliers Rubis, l’opérateur de satellites SES, le producteur d’acier Aperam, son homologue ArcelorMittal et le constructeur aéronautique Dassault Aviation (120e), qui a une note de seulement 28,5 sur 100.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.