Dans son rapport sur la responsabilité d’entreprise publié cette semaine, Intel promet de n’utiliser que de l’énergie renouvelable et de ne plus générer de déchet dans la totalité de ses usines dans le monde.

Intel : zéro déchet et 100% d’énergie renouvelable à l’horizon 2030

Ecologie Politiques RSE Une

 

Dans son rapport sur la responsabilité d’entreprise publié cette semaine, Intel promet de n’utiliser que de l’énergie renouvelable et de ne plus générer de déchet dans la totalité de ses usines dans le monde. Le numéro un mondial des semi-conducteurs veut atteindre cet objectif à l’horizon 2030.

Intel a rendu public cette semaine son rapport sur la responsabilité d’entreprise. Les objectifs pour 2030 sont importants : 100% d’énergie renouvelable et zéro déchet. Le numéro un mondial des semi-conducteurs a déjà fait de nombreux progrès ces dix dernières années et a pratiquement atteint tous les objectifs environnementaux qu’elle s’était fixés pour 2020.

La quantité de gaz à effet de serre d’Intel a chuté de 30% depuis 2010

Intel recycle déjà 90% de ses déchets et n’envoie pratiquement plus aucun déchet toxique en décharge (-1%). Ainsi l’ammoniaque utilisée est retraitée pour servir d’engrais et les déchets de fluorure de calcium sont réutilisés pour devenir du ciment. La quantité de gaz à effet de serre émise par la société a chuté de 30% depuis 2010, bien que ses émissions annuelles aient augmenté chaque année depuis 2016 à mesure que ses activités se développaient. Intel indique aussi qu’il a réussi à faire baisser sa consommation d’eau de 38% ce qui a permis une économie de plus de 166 millions de mètres cubes d’eau en 10 ans.

En outre, l’entreprise achète déjà 70% d’énergie renouvelable actuellement pour ses installations mondiales. Par ailleurs, en 10 ans, ses ordinateurs portables ont réduit leur consommation de 14% et ses équipements de data center ont baissé de 8,5%.

Abaisser les émissions de carbone de 10% supplémentaire

Intel veut faire davantage. Le groupe souhaite encore réduire la pollution liée à ses activités et passer aux énergies 100 % renouvelables. En 2019, ses émissions indirectes de dioxyde de carbone (celles générées le long de la chaîne d’approvisionnement ou libérées par les consommateurs de ses produits) atteignaient l’équivalent de cinq centrales électriques au charbon. Concernant ce dioxyde de carbone, le rapport évoque une volonté d’abaisser les émissions de l’entreprise de 10% supplémentaire.

La réduction globale des émissions plutôt que les compensations pour les annuler

Mais Intel pourrait-il devenir neutre en carbone à l’horizon 2050 ? La société américaine a indiqué à The Verge qu’elle préférait, pour le moment, chercher à réduire globalement toutes ses émissions plutôt que de recourir à des compensations pour les annuler. « Il s’agit vraiment d’une approche intégrée tout Intel, à tous les niveaux de l’organisation, elle est liée à notre objectif en tant qu’entreprise », a précisé Suzanne Fallender, Directrice de la responsabilité d’entreprise chez Intel.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.