Un appartement Airbnb

Airbnb se lance dans le télétravail à plein temps

Emploi Une

 

Airbnb a annoncé cette semaine que l’ensemble de ses 6.000 employés pourront désormais travailler n’importe où dans le monde, sans craindre une réduction de leur salaire. Les collaborateurs ont également la possibilité de voyager jusqu’à 90 jours par an. En prenant une telle décision, la plateforme veut impulser une plus grande simplicité et flexibilité dans sa politique afin de performer toujours plus.

Changement de lieu, mais salaire intact

C’est peut-être la nouvelle de la semaine dans le domaine de l’emploi. Airbnb, la plateforme communautaire payante de location de logements de particuliers, a décidé de passer au « full remote ». C’est-à-dire au travail entièrement à distance. C’est Brian Chesky, le cofondateur et directeur général du site internet, qui l’a annoncé sur Twitter. « Aujourd’hui, nous annonçons que les employés d’Airbnb peuvent vivre et travailler n’importe où », a-t-il écrit jeudi. Il explique que le « monde du travail est devenu plus flexible » depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19 et qu’il faudra suivre les évolutions.

Le dirigeant a précisé que les employés pourront choisir de travailler de chez eux ou au bureau. Ainsi, ils pourront travailler n’importe où aux États-Unis. Mais, s’ils décident de déménager définitivement à l’étranger (Londres, Séoul, etc.), ils ne pourront pas bénéficier d’une prise en charge (financière) immédiate. A l’avenir, Airbnb prévoit de les accompagner dans leur déménagement. La société rassure que dans l’un ou l’autre des cas, les salaires ne changeront pas malgré le niveau de vie du nouveau lieu d’habitation. Elle prend ainsi le contre-pied d’autres groupes, qui choisissent de baisser la rémunération si l’employé part vivre dans un pays à faible revenu.

Des rassemblements réguliers sur le lieu de travail

« Vous aurez la flexibilité de faire ce qui est le mieux pour votre vie – que ce soit de rester sur place, de vous rapprocher de votre famille ou de vivre dans un endroit dont vous avez toujours rêvé », fait valoir Chesky. Le patron précise toutefois que les connexions entre personnes restent très importantes. Elles permettent un travail d’équipe avec des résultats meilleurs. C’est pourquoi, en dehors des réunions sur Zoom, les salariés devront se retrouver quelquefois dans une pièce pour travailler de manière coordonner. Ce qui signifie que Airbnb combinera le télétravail et le présentiel afin de tirer le meilleur des deux mondes. La plateforme instaurera une feuille de route pluriannuelle afin d’assurer un fonctionnement optimal de cette nouvelle organisation du travail.

Zillow et PwC en précurseurs

Pour Brian Chesky ce changement de politique permettra d’attirer et retenir les meilleurs talents à travers le monde. Il souligne le fait que « les meilleures personnes vivent partout » et non « dans une seule zone ». Le patron estime qu’en recrutant dans diverses communautés, son entreprise deviendra également diversifiée. Elle gagnerait en simplicité, en flexibilité et surtout en productivité.

Notons cependant qu’elle n’est pas la seule à adopter cette nouvelle politique. D’autres groupes ont choisi courageusement de la mettre en place de façon permanente ou du moins de l’expérimenter sur un long terme. Citons l’entreprise immobilière américain Zillow, la société internationale de missions d’audit PwC et le réseau social Twitter, récemment racheté par Elon Musk. Tous les autres grands groupes attendent les résultats pour se lancer ou non.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.