France : Stromae comme thérapie à la dépression mentale

Santé Une

Le chanteur belge a contribué, grâce à un de ses derniers opus, à la libération de la parole autour des soucis psychologiques au sein de la population française.

Sa prestation savamment orchestrée le dimanche 9 janvier au journal du soir de TF1 avait été saluée par l’OMS à travers son directeur, sur Twitter, comme une contribution à la lutte contre le suicide. Le patron de la chaîne publique française, Thierry Thuillier, avait lui défendu, face aux accusations de manquement à la déontologie, un acte de grande portée civique. Force est de constater, un mois plus tard, qu’ils avaient tous deux, vu juste.

Le titre « L’enfer » tiré du prochain album de la star belge et dévoilé en exclusivité sur TF1 cartonne. Pas seulement sur YouTube où sa vidéo a depuis été vue plus de 22 millions de fois, mais aussi à travers ses effets sur la population. La chanson inspirée des moments sombres auxquels Stromae a été confronté durant sa longue pause musicale est une ode à ceux qui souffrent de la dépression mentale en général. Un appel à lever le voile sur ce sujet délicat surtout lorsqu’il touche les artistes, sportifs et autres célébrités.

Le culte de la performance

Perçues par le public comme des surhommes, ces dernières sont constamment en proie au culte de la performance. Au point de flancher psychologiquement, voire de frôler le suicide comme ce fut le cas de Stromae. Ne parlons pas de tous ces citoyens lambda qui dépriment pour une raison ou une autre. Comme en témoignent les nombreux appels reçus en France au 3114 ces dernières semaines.

Le numéro d’urgence lancé en octobre 2021 par l’État dans le cadre des mesures d’endiguement des conséquences de la crise du Covid, est très sollicité depuis l’apparition de l’interprète de « Formidable » à la télévision. 34 000 appels avaient été ainsi enregistrés à la date du 4 février. Au bout du fil, des personnes aux idées suicidaires ainsi que d’autres dont les proches souffrent de ce fléau.

Prévenir le mal

De quoi prévenir un mal très présent dans la société française. Le pays abrite avec 9 000 cas par an, un des plus grands nombres de suicidaires sur le Vieux continent. Une situation exacerbée par la crise sanitaire qui étreint le quotidien de la population depuis plus de deux ans.

Il reste à souhaiter que l’effet Stromae ne s’estompe pas et qu’une prise en charge conséquente l’accompagne. Le Samu indique à cet effet que 15% des appels reçus ont nécessité un accompagnement.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.