Un savon usagé posé sur un lavabo.

Savons usagés des hôtels : une association lyonnaise les recycle pour les redistribuer aux sans-abris

Solidarités Une

 

Unisoap, une association lyonnaise, souhaite venir en aide aux plus démunis et rendre en même temps service à la planète. Pour cela, elle a choisi de collecter des savons usagés dans les hôtels pour les recycler et les redistribuer aux plus démunis.

Les hôtels mettent à la disposition de leurs clients des savons à usage unique car personne n’aime se servir d’un morceau de savon déjà utilisé par l’occupant précédent de la chambre. Les savons presque entiers finissent alors leur vie… à la poubelle. Chaque année, 949 millions de savonnettes seraient jetées dans les hôtels du monde et 51 millions de savons rien qu’en France. Un gaspillage monumental voué à disparaître d’autant plus que près de 2 millions d’enfants meurent chaque année de maladies liées à un manque d’hygiène.

Déjà plus de 5 tonnes de savons usagés récoltés

Pour mettre fin à cette situation, Unisoap, une association lyonnaise, a noué un partenaire avec 112 hôtels dans toute la France afin de récolter leurs bouts de savons. « Nous mettons en place un partenariat avec l’hôtel, sous une convention de mécénat. Ils nous font un don et la collecte se fait au sein des établissements », explique Jeanne-Alice Pitot, chargée de projet de l’association, qui a déjà récolté plus de 5 tonnes de savons usagés.

Comment la collecte se passe-t-elle ? Les femmes de chambre se chargent de réunir les restes de savon dans des cartons jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de place dans l’espace de stockage de l’établissement. L’association fait alors intervenir ses transporteurs qui s’occupent de récupérer les cartons pour les acheminer jusqu’à l’ESAT (établissement de service d’aide par le travail). Celui-ci emploie des jeunes de 18 à 25 ans en situation de handicap.

Un enjeu environnemental, social et humanitaire

« Les savons sont pesés, puis nettoyés afin d’en enlever tous les résidus. La couche supérieure est complètement retirée », précise Janne-Alice Pitot. Pour les besoins d’hygiène, Unisoap travaille avec des professionnels du cosmétique, des chimistes et des ingénieurs qui interviennent dans le processus du recyclage. A l’issue de ce dernier, il en sort de petits pains rectangulaires de 100 grammes estampillés au nom de l’association. Les savons sont ensuite distribués à des associations venant en aide à des personnes défavorisées. « Nous agissons d’abord en France où plus de 200 000 personnes sans-abri n’ont pas accès à des produits d’hygiène », souligne Jeanne-Alice Pitot. Grâce à ce système de recyclage, Unisoap répond à trois enjeux : environnemental, social et humanitaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.